News

« Etat d’urgence dans le Haut-Valais » selon la Dresse Monique Lehky Hagen présidente de la Société médicale du Valais.Cherchez l’erreur…Le quotidien unique du Valais donne une pleine page le 7 févrie...

Notre site Medidranse a été conçu en même temps que la gestation de la Maison de la Santé (MSGE). C’est Thibault Darbellay (Orsières) qui l’a créé pour en faire son travail de maturité au collège des ...

Le Dr Bernard Darbellay  a affiché le message suivant dans les salles d’attente :    Nous souhaitons déjà un prompt rétablissement à Bernard et un retour rapide au 2e étage de la Maison de la Sant...

  Nous accueillons dès le 26 août 2019 une nouvelle pousse médicale en la personne du Dr Philippe Zufferey ! Il a suivi sa scolarité à Leytron et à Sion, effectué ses études universitaires à l’Unive...

Une enquête réalisée par l'Observatoire valaisan de la santé a montré que qu'ils soient spécialistes ou de premier recours, les médecins sont plus nombreux et plus jeunes sur l'ensemble du canton avec...

Il est entré discrètement à la Maison de la Santé du Grand Entremont (MSGE). Car c’est déjà au courant 2017 qu’il a rejoint son compère Frédéric Bruchez au 3 ème étage. Vincent Luisier a la médecine g...

More From: Actualité Uncategorised

« Etat d’urgence dans le Haut-Valais » selon la Dresse Monique Lehky Hagen présidente de la Société médicale du Valais.
Cherchez l’erreur…
Le quotidien unique du Valais donne une pleine page le 7 février 2020 à la Dresse Lekhy Hagen, médecine interne générale à Brigue-Glis et présidente de la SMV. Elle dépeint un déficit important de médecin de premier recours, tant des généralistes que des pédiatres.
Nous pouvons la croire.
Ce déficit semble nettement plus marqué dans le Haut-Valais que dans le Bas. Des situations déficitaires y existent aussi, notamment dans le val d’Hérens. Elle prône comme mesure urgente de remonter la valeur du point Tarmed en Valais.
Désolé, mais il y a des choses qui me sont restées en travers de la gorge. Dans le Bas-Valais, différents projets de Maisons de Santé se sont concrétisés, parfois purement privés, d’autres alliant communes et médecins. Ces structures n’ont bénéficié d’aucune aide étatique. Elles sont le fruit du travail de médecins responsables et de communes ayant compris le défi de conserver une médecine de proximité.
Le Haut-Valais a été arrosé de subventions de l’Etat du Valais pour constituer une maison de garde médicale dans l’hôpital de Brigue, et de généreuses sommes avaient été attribuées au médecin du Haut-Valais qui assumait une garde médicale. Je ne sais si ces subventions sont toujours versées, le département de la Santé n’a jamais trop communiqué sur le sujet.
Alors, certes si une augmentation de la valeur du point Tarmed avait lieu, elle serait la bienvenue, mais je doute que cela résoudra les problèmes de pénurie médicale. L’argent ne règle pas tout.
Il a fallu beaucoup d’énergie et de courage pour mener à bien des projets comme notre Maison de la Santé du Grand Entremont à Sembrancher. Cela demande un travail et des soucis supplémentaires tant aux médecins qu’aux responsables politiques régionaux (préfets, présidents, conseillers communaux). Cet effort est réalisé par conscience professionnelle pour le bien commun et non pas pour des retombées économiques inexistantes.
Il faut urgemment que nos collègues du Haut-Valais appliquent les mêmes méthodes et que les présidents de communes et les préfets prennent les choses en main. Inutile d’attendre toujours une manne financière de l ‘Etat, manne qui est déjà tombée généreusement dans le haut du canton sans donner de résultat. Trop souvent les Welches sont considérés dans notre Helvétie comme des profiteurs du travail des voisins alémaniques. Dans notre canton, c’est clairement le Bas-Valais qui montre l’exemple, tout au moins en médecine.

Dr Gilbert Darbellay

 

Communiqué de presse de la SMVS

Nouvelliste du 06.02.2020 - Les médecins valaisans décrètent l'état d'urgence: ils sont trop peu

Walliser Bote du 06.02.2020 - Ärzte schlagen Alarm

Rhône FM - jeudi - information de 6.00 h.

Nouvelliste du 07.02.2020 - Il manque de médecins dans le Haut-Valais

Nouvelliste du 07.02.2020 - Le Haut-Valais attire, mais pas les médecins

Walliser Bote du 07.02.2020 - Ärztenotstand im Oberwallis

Walliser Bote du 07.02.2020 - Ärzte fordern Masterplan für die Grundversorgun

Notre site Medidranse a été conçu en même temps que la gestation de la Maison de la Santé (MSGE). C’est Thibault Darbellay (Orsières) qui l’a créé pour en faire son travail de maturité au collège des Creusets à Sion (2014/2015).

Il l’a géré, transformé avec l’aide de son père Gilbert (médecin à la MSGE). Il a permis de présenter la création de la Maison de la Santé, le personnel, avec ses départs et ses arrivées, de donner des nouvelles de la vie de la MSGE et des informations de politique médicale. Un important travail a été la réalisation de l’historique de la MSGE avec une bibliographie, de sa  conception à sa fondation, photos incluses.

La conception du site fut un important travail et les modifications, remises à jour demandent également passablement de temps. Etant donné que son emploi du temps n’était plus compatible avec cette tâche de webmaster, Thibault a cédé son poste au Dr Pierre Nicolas Poget en automne 2019. Amateur d’informatique et disposant du temps nécessaire, il a été
volontaire pour gérer et animer le site Medidranse.

Ainsi je tiens à remercier mon fils Thibault pour tout le travail qu’il a effectué pour la MSGE et Pierre Nicolas Poget de bien vouloir reprendre le flambeau.

Gilbert Darbellay

 

Nous accueillons dès le 26 août 2019 une nouvelle pousse médicale en la personne du Dr Philippe Zufferey !

Il a suivi sa scolarité à Leytron et à Sion, effectué ses études universitaires à l’Université de Lausanne, ainsi qu’une année à l’Hôpital de la Charité à Berlin, pour obtenir son diplôme de Médecin en 2011.
Il a par la suite réalisé l’essentiel de sa formation post-graduée entre les cantons du Valais et de Vaud dans différents domaines, dont la médecine interne, les urgences et les soins intensifs, la chirurgie, la gériatrie, la pédiatrie, la psychiatrie et dans un cabinet de médecine générale. Le titre de spécialiste FMH en médecine interne générale lui a été attribué en 2016. Finalement, il a exercé jusqu’en 2019 en tant que chef de clinique dans le service de médecine interne de l’Hôpital du Valais.
Riche de ces diverses expériences professionnelles, c’est avec grand plaisir qu'il rejoint l’équipe de la Maison de la Santé à Sembrancher afin d’y pratiquer la médecine générale.

Il va œuvrer au 2e étage pour les années à venir
, travaille 4 jours/semaine (absent le vendredi) et son téléphone est le 027 780 1520.
Nous souhaitons un très bon début à Philippe!

Le Dr Bernard Darbellay  a affiché le message suivant dans les salles d’attente :

 

 Nous souhaitons déjà un prompt rétablissement à Bernard et un retour rapide au 2e étage de la Maison de la Santé!

Il est entré discrètement à la Maison de la Santé du Grand Entremont (MSGE). Car c’est déjà au courant 2017 qu’il a rejoint son compère Frédéric Bruchez au 3 ème étage. Vincent Luisier a la médecine générale dans les gènes , son père ayant exercé de nombreuses années à Fully, terre qui la vu naître et où il habite avec sa famille (il vient d’être papa une 2ème fois).

Il a terminé ses études de médecine en 2011 à Lausanne, puis a suivi une formation post-graduée dirigée sur la médecine interne générale (médecine, chirurgie, pédiatrie) qu’il a conclue par une année en tant que chef de clinique à l’hôpital de Monthey. Vincent Luisier, comme son patronyme l’atteste à coup sûr, a des origines bagnardes. Il a rejoint l’équipe médicale de la MSGE déjà au moment de sa conception alors qu’il effectuait ses stages hospitaliers, soit bien avant son installation personnelle en 2017. Avec un retard impardonnable, nous ne pouvons que vous recommander chaleureusement ce collègue compétent et sympathique.

Recherche