La dissémination du coronavirus se fait par plusieurs voies :

  1. Contact avec des objets sur lesquels se trouve le virus, en général par les mains.
  2. Inhalation de gouttelettes émises par la toux ou l’éternuement, gouttelettes qui retombent au sol ou sur une surface dans un rayon de 1 à 2 mètres autour du centre d’émission
    Les gouttelettes (en bleu et vert) tombent rapidement au sol, tandis que les microgouttelettes (en rouge) restent en suspension dans l’air (NHK).
  3. Inhalation très probable de microgouttelettes émises pendant une conversation proche ou en respirant fortement et par la toux ou l’éternuement, microgouttelettes qui se répandent partout dans un lieu clos (magasin, salle de gym, dancing, salle d’attente, etc.) et restent en suspension dans l’air pendant au moins 20 minutes. Une aération (fenêtres ouvertes) permet de diminuer fortement la quantité de microgouttelettes (Prof. Kazuhiro Tateda, Department of Microbiology and Infectious Diseases, Toho University, Tokyo, Japan).

 

 

Cette troisième voie de d’infection pourrait expliquer que la transmission se produise aussi pendant une simple conversation et même lorsque les personnes se tiennent à une certaine distance. Ce risque existe dans les lieux très fréquentés, les espaces clos avec mauvaise ventilation, lors d’une conversation rapprochée avec une ou plusieurs personnes.

La dissémination des microgouttelettes (vidéo de 6 minutes)

Mais alors, que faire ?

  • La responsabilité individuelle reste essentielle !
  • Tout d’abord, continuer à se protéger soi-même, puis protéger les autres pour éviter de disséminer le virus en cas d’infection.
  • Un lavage régulier des mains avec du savon ou une solution hydroalcoolique et le respect des distances offrent la meilleure protection contre une infection et une dissémination du virus.
  • Porter un masque lors de contact avec autrui si la distance ne peut être respectée ou dans un espace clos permet de ne pas inhaler de gouttelettes et de ne pas en émettre trop.
  • Se faire tester, même avec des symptômes très légers ou après contact avec une personne testée positive.

Cette mesure permet de mettre précocement en quarantaine les éventuels contacts étroits avec des personnes testées positives.
Les chaînes de transmission sont ainsi plus efficacement interrompues. Un test négatif n’a pas de conséquence sur la durée de la quarantaine qui doit être poursuivie.

Les personnes qui se rendent dans certaines régions à partir du 6 juillet 2020 doivent être placées en quarantaine après leur retour en Suisse.

Informations mises à jour régulièrement sur site de l’OFSP.

Informations sur la situation actuelle et petites vidéos explicatives.

Qui paye les tests ?

Le test est gratuit :

  1. Le coût du frottis naso-pharyngé (test qui montre la présence ou l’absence du virus) est pris en charge par les assurances ou l’état si vous avez des symptômes, même légers ou pas typiques.
  2. Les tests demandés par le médecin cantonal, même chez des personnes asymptomatiques, lorsque cela est nécessaire pour investiguer et contrôler une flambée de cas, sont pris en charge par le service cantonal compétent
  3. Chez les personnes ayant reçu une notification de contact avec un cas de COVID-19 par l’application SwissCovid et qui sont asymptomatiques, un test unique devrait être effectué dès le 5e jour après le contact (voir avec son médecin et le test alors pris en charge).

Le test est payant :

  1. Certains pays exigent un test négatif pour l’entrée sur leur territoire: dans ce cas le coût est à la charge du patient. L'OFSP tient une liste des régions en question, qu'il actualise régulièrement.
  2. Les tests sérologiques (prise de sang ou test rapide pour le dosage des anticorps), ne sont pas préconisés à ce stade par la Confédération et sont à votre charge. Ils ne sont pris en charge financièrement que sur indication expresse du médecin cantonal.

 

Que se passe-t-il dans votre corps lors d’une infection par le coronavirus ? (vidéo 7 minutes)

 

 

En cas de symptômes pouvant faire penser au CoVid-19, mêmes légers, annoncez-vous à la réception !. Comment évaluer votre risque et décider du comportement à avoir

Coronavirus, accueil, masque, risques et comportement

Recommandations de l'Office Fédéral de la Santé Publique (OFSP) et de l'état du Valais.

Le nouveau coronavirus (SARS-Cov-2)